La musique et la mort

Après avoir été amené à faire piquer mon toutou (quelle méchante expression !) et souffert de cela, je m’aperçois que, dans la voiture, de belles mélodies celtiques (un cd laissé par le fiston) me font ‘lâcher prise’ un moment.

  

Le son boisé d’une flûte roseau

Le cœur gonflé d’un violon maritime

Il a suffit que le chant soit si beau

Pour qu’il bouleverse mon âme assoupie

  

C’est un vent de musique qui soulève du sol

L’innéductable fin, gargouille qui rigole

L’intonation celtique aux variations sereines

Je n’ai jamais dit non  aux seins d’une sirène

  

Un ‘véto’ très sympa a bien voulu venir

Endormir pour toujours mon compagnon le chien

Dix sept ans d’amitié, connivences et câlins

Admettre la fin des autres, c’est savoir bien vieillir

  

J’écouterai ce soir la flûte de roseau

Cette voix de sirène m’a donné à rêver

Je ferai défiler les vagues et rochers

Je souhaite pour survivre espérer le plus beau

  

  



kantinof |
quelques mots parmi tant d'... |
MA PETITE FEE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sur une île un trésor
| Mona... lit ça!
| le blog de jeanluke